connexion     essai
FAQ - Le gestionnaire
Doit-on choisir un fonds en fonction de la réputation de la famille de fonds?

Il est évident que l’honnêteté, l’intégrité et la transparence du gestionnaire sont des qualités fondamentales. On achète un fonds et un portefeuille de fonds, pas une réputation ni une famille de fonds. Choisiriez-vous un conjoint en fonction de la réputation de sa famille ? J’espère que non, car ce n’est pas avec la famille que vous allez vous marier, vivre votre quotidien et faire l’amour. Vous mariez le conjoint. C'est la même chose pour un fonds et un portefeuille de fonds. Comme le dit Bernard Mooney, un gestionnaire c'est aussi comme un jockey. Le jockey est important. Mais moi j’ajoute, qu’un bon jockey sur une « picouille », ça ne donnera pas une belle performance et ça ne gagnera pas la course. La monture est très importante et c'est pourquoi je vous encourage à évaluer chaque fonds et chaque portefeuille de fonds en fonction de leurs rendements et de leurs risques.

Comment mesurer la compétence d’un gestionnaire de fonds?

Plusieurs personnes dans l’industrie utilisent la mesure alpha pour évaluer la compétence d’un gestionnaire de fonds, mesure dont je parle au chapitre 3. À remarquer qu’un gestionnaire pourrait être «chanceux» dans la gestion d’un fonds et «poche» avec tous les autres qu’il gère. C'est pourquoi je préfère regarder la performance d’investissement (rendements et risques) de la totalité des fonds ou des portefeuilles de fonds gérés par un gestionnaire et pas seulement à la valeur alpha d’un fonds. Voir le chapitre 4 pour d’autres considérations.

Est-il facile pour un gestionnaire d’adapter le contenu de son fonds en fonction du contexte économique et boursier?

Ce n’est pas facile de gérer le risque et le rendement d’un fonds qui a 2000, 3000 voir même plus de 4000 titres dans le fonds. Par expérience, je sais que les plus beaux fonds ont presque tout le temps, moins de 200 titres dedans. Ils sont plus « gérables » que les super gros fonds.

Y a-t-il des styles de gestionnaires différents?

Oui, certains achètent des titres de croissance, d’autre de valeurs. Certains choisiront leurs titres à partir des meilleurs par sous-secteurs ou par région géographiques. D’autres achèteront des titres de compagnies qui performent bien, peu importe leurs provenances. D’autres profiteront des occasions qui se présentent sur le marché. Personnellement, je privilégie les gestionnaires centrés sur la valeur et le long terme.

Pourquoi le gestionnaire ne nous dit-il pas de convertir les unités de son fonds dans un fonds monétaire quand il y a de fortes chances qu’ilsoit bientôt malmené, s’il a atteint une fin de cycle haussier, si un fonds sectoriel est à maturité, etc.?

Imaginez que vous êtes propriétaire d’un restaurant et que vous dites à vos clients de manger chez eux pour sauver des sous, parce que vous savez qu’une récession s’en vient. Ce serait la bonne chose à dire à vos clients, mais ce ne serait pas bon pour votre chiffre d’affaires. Pareillement, le gestionnaire de fonds ou de portefeuilles de fonds n’a pas intérêt à vous dire de vendre vos unités de fonds parce qu’il sait que ça va aller mal.

Pourquoi il y a des prix d’excellence pour les meilleurs gestionnaires de fonds et aucun prix d’excellence pour les meilleurs gestionnaires de portefeuille de fonds?

Cela serait vraiment aidant pour l’investisseur. Il pourrait plus facilement comparer la performance d’investissement des portefeuilles maison. Il verrait tout de suite quels genres de portefeuille sont sur le marché. Et ce serait extraordinaire pour le conseiller ou l’organisation qui veut mieux servir l’investisseur. Il est certain que cela changerait dramatiquement la dynamique de l’industrie des portefeuillistes, qui viserait l’excellence.

On pourrait établir des critères rigoureux, tels des prix d’excellence selon différentes catégories de portefeuilles, selon différents profils d’investisseurs, tous comparés à des indices de référence appropriés pour démontrer s’ils ont fait plus de rendements avec moins de risques que les indices retenus. Il faudrait que les portefeuilles de fonds existent depuis au moins 3 ans et qu’on en ait vendu à de vrais clients pour éviter de créer des portefeuilles «théoriques», etc.  Moi, je participerais volontiers à ce genre de concours.

Doit-on choisir un fonds en fonction de la réputation d’un gestionnaire?

Miseriez-vous sur l’équipe gagnante de la coupe Stanley de l’année à venir à partir gagnant du prix de « coach de l’année » de l’année précédente ? Pour plus d’informations sur ce sujet délicat, je vous invite à regarder le chapitre 4.

La firme Morningstar qui organise le gala annuel des prix d’Excellence a-t-elle les mêmes critères de choix que mes trois caractéristiques?

Non, nous n’avons pas les mêmes critères. Sur 25 «Awards winners» au gala de 2009, il n’y avait que 9 fonds qui correspondaient avec mes critères, dont la majorité était dans les sous-secteurs des métaux précieux et des ressources.

On se demande si un gestionnaire de fonds ou un fabricant de fonds va me téléphoner pour me dire de convertir son fonds en autre chose, s’il a raison de croire que son fonds va perdre beaucoup dans un marché baissier.

Cela n’arrivera pas parce que le fabricant ou le gestionnaire et sa firme ne recevront plus les mêmes revenus ni les mêmes profits et ils risquent perdre leurs emplois. Vaut mieux laisser le consommateur perdre de son capital en continuant à détenir le fonds que de perdre des revenus ou des profits.